EXTRA-EDU
10 CITATIONS
10 citations
1.
"Le surréalisme n’est pas une forme poétique. Il est un cri d’esprit qui retourne vers lui-même et est bien décidé à broyer désespérément ses entraves, et au besoin par des marteaux matériels."
Antonin Artaud, Déclaration du bureau des recherches surréalistes, 27 janvier 1925.
2.
"Un paysage éclairé violemment par le soleil fait apprécier davantage la nuit noire qui l’entoure."
René Magritte, dans Magritte aux Musées des Beaux-Arts de Belgique, Gand, Ludion, 2005.
3.
"On a trop souvent l’habitude de ramener, par un jeu de la pensée, l’étrange au familier. Moi, je m’efforce de restituer le familier à l'étrange."
Interview avec Lucienne Plisnier, dans : Elle, n° 736, Bruxelles, 14 janvier 1960.
4.
"C’est le mystère qui éclaire la connaissance."
René Magritte, La fée ignorante repris dans : Les Mots et les images, Bruxelles, Labor, 1994.
5.
"Ne reste pas là à jacasser toute seule", dit Humpty Dumpty en la regardant pour la première fois ; "apprends-moi ton nom et ce que tu viens faire ici". "Mon nom est Alice, mais..."
"En voilà un nom stupide !", rétorqua Humpty Dumpty."Que veut-il dire ?". "Est-ce qu’il faut vraiment qu’un nom veuille dire quelque chose ?" demanda Alice d’un ton dubitatif.
"Naturellement", répondit Humpty Dumpty avec un rire bref. "Mon nom à moi veut dire quelque chose : il indique la forme que j’ai, et c’est une très belle forme d’ailleurs. Mais toi, avec un nom comme le tien, tu pourrais avoir presque n’importe quelle forme".
Lewis Carroll, De l'autre côté du miroir et de ce qu'Alice y trouva, 1872
6.
"L’affichiste n’émet pas de messages, il les transmet, on ne lui demande pas son avis, on lui demande simplement d’établir une communication claire, nette et précise "
A. Mouron (alias Cassandre), dans : Trois siècles d’affiches françaises, Paris, Musée de l’Affiche, 1978.
7.
"L'homme souffre si profondément qu’il a dû inventer le rire"
Friedrich Nietzsche
8.
"Les titres doivent être une protection supplémentaire qui découragerait toute tentative de réduire la poésie véritable à un jeu sans conséquence"
René Magritte, La ligne de vie, dans : Les Mots et les Images, Bruxelles, Labor, 1994, p.51.
9.
"Mesdames, Messieurs, camarades,
Cette vieille question qui sommes nous? trouve une réponse décevante dans le monde où nous devons vivre. Nous ne sommes en effet que les sujets de ce monde prétendument civilisé où l’intelligence, la bassesse, l’héroïsme, la bêtise s’accommodant fort bien les uns des autres sont à tour de rôle d’actualité. Nous sommes les sujets de ce monde incohérent et absurde, où l’on fabrique des armes pour empêcher la guerre, ou la science s’applique à détruire, à construire, à tuer, à prolonger la vie des moribonds, où l’activité la plus folle agit à contre-sens; nous vivons dans un monde où l’on se marie pour de l’argent, où l’on bâtit des palaces qui pourrissent abandonnés devant la mer. Ce monde tient encore debout tant bien que mal, mais on voit déjà briller dans la nuit les signes de sa ruine prochaine (…).
D’autres hommes, parmi lesquels je me range avec fierté, malgré l’utopie dont on les taxe, veulent consciemment la révolution prolétarienne qui transformera le monde ; et nous agissons dans ce but, chacun selon les moyens dont il dispose."

René Magritte, La Ligne de Vie, dans : Les Mots et les images, Labor, Bruxelles, 1994.
10.
"Si je n’étais qu’un appareil photographique, le mystère ne serait pas évoqué."
René Magritte, interview par Jean Neyens, 1965, dans : Les Mots et les images, Labor, Bruxelles, 1994.